Contexte

Une histoire partagée

Pendant la Première Guerre mondiale, le front traversait la Flandre Occidentale (de Nieuwpoort à la frontière franco-belge près d'Armentières) et le Nord-Pas de Calais (d'Armentières vers le sud jusqu'à Arras), puis plus loin à travers les départements de la Somme et de l'Aisne.

Cet immense territoire était littéralement coupé en deux, un côté étant occupé par les troupes de l'empire allemand et l'autre par les alliés. Même si la frontière officielle existait toujours, elle n'avait plus vraiment de sens. Civils et militaires des deux pays ont connu et partagé le même sort.

Un présent commun

Aujourd'hui encore, de très nombreux vestiges de la Première Guerre mondiale sont encore visibles dans cette grande région

Belges et Français du nord se rendent réciproquement visite en touristes. Parmi les visiteurs étrangers, la clientèle britannique ou en provenance des pays du «Commonwealth» constitue une part importante.